• Time-Lapse

     

    Fabrication d'un module Time-Lapse compatible pour tous APN

    Le Time-Lapse permet de faire de très beaux effets d'animations à partir d'un appareil photo monté sur trépied mais cette option, trop peu répandu sur nos APN, n'est pas à la porté de tout le monde.

    Tout commence lorsque je tombe par hasard sur un site expliquant une bidouille pour faire du Time-Lapse avec n'importe quel appareil photo. Le but étant de remplacer notre doigt pour la prise des photos par un électroaimant.

    Avis aux bidouilleurs confirmés car cela fait appel aussi bien à l'électronique, à la mécanique et surtout à l'ingéniosité bref il faut être un peu MacGyver en sorte.

     

    Schéma de principe :

    sur le schéma d'origine le transistor (Tr) est basé sur les modèles BD135 - BD137 n'en ayant pas dans mon stock voici une liste de transistors compatible

    TIP31A - TIP31B - TIP31C - BDW55 - BDW57 - MJE181 - MJE182 - TIP3055 - TIP35C - TIP36C

    Il est important de choisir le bon modèle en fonction de la consommation en courant de votre mécanisme.

    Un TIP31C fera l'affaire d'autant plus que cela me donne une plus grande marge de manœuvre dans le choix d'un électroaimant ou pour une solution à base de moteur électrique couplé avec une came pour le déclenchement. 

    Je m'oriente sur une solution en 12V (ALIM) pour une plus grande flexibilité d'utilisation du système (batterie 12V, alimentation secteur en 12V et prise allume cigare pour la voiture) bref le plus monade possible.

    Pour mettre en œuvre mon Time-Lapse je vais commencer par utiliser une petite batterie 12V de moto en guise de source d'alimentation. 

     

    C'est parti pour la collecte de pièces de récupérations et grâce à un boitier tout neuf qui trainait sur mes étagères je vais pouvoir faire une jolie boite.

    Résistance, diodes, potentiomètres, transistor, condensateur, un bout de bakélite... et surtout un électroaimant. 

    Je ne me suis pas penché sur l'implantation des composants puisque je réalise un prototype en filaire sur un vieux circuit en bakélite que j'ai nettoyer pour l'opération (suppression de toutes les pistes en cuivre) 

    Je vois aussi un peu grand pour le dissipateur thermique du transistor mais comme j'en avait en stock au diable l'avarice. Ce point étant toujours en relation avec le mécanisme qu'il pilote et de sa consommation donc de la dissipation nécessaire.

     

     

     

    Voilà la partie électronique finie et avant de percer mon boitier je test le fonctionnement.

    Le circuit ne comporte pas pour le moment le petit module ALIM du schéma de principe. Ce sera rajouté plus tard pour une sécurité à la mise sous tension de mon boitier.

    Alléluia ça marche ! Cela donne, avec les réglages de base, une prise de vue toutes les 2'30 environ.

    C'est parti pour l'intégration dans le boitier :)

     

    Je vais utiliser trois type d'alimentation différente donc je vais utiliser une prise alim (à gauche sous la colle).

    Pour la connexion de l'électroaimant j'utilise une prise jack ainsi je pourrais changer d'élément sans avoir à ouvrir la boite.

    On voit ensuite les deux potentiomètres connectés à l'aide de cosses plates, la diode sur connecteur plat (de PC) pour l'interchangeabilité.

    Le bouton test n'ayant pas vocation à griller ou être changé, il est soudé directement sur le circuit.

    Le boitier est un peu grand mais il doit recevoir la petite partie ALIM que je n'ai pas installé et une option me permettant de choisir une plus grande plage de temps entre les prises photo. 

     

         

    Je vais rajouter la partie ALIM du schéma de principe, elle à pour but de sécuriser le NE555 contre une surtension à la mise sous tension ou lors de l'arrêt.

     

     

     

     

    Pour plus de facilité, la diode 1N4007 sera positionnée sur l'interrupteur directement et isolée par une gaine thermo-rétractable. C'est pourquoi elle n'est pas visible sur le petit circuit qui reçoit les condensateurs.

     

     

     

     

    Quelques soudures et quelques fils plus tard

      

    Jusque là rien de bien difficile, il faut juste avoir les composants et un bon fer à souder.

    Ca se complique un peu avec la partie mécanique de la chose, il faudra faire chauffer les neurones si l'on ne veut pas avoir à dépenser trop d'argent en matière première. Si vous préférez une solution plus esthétique on trouve dans les magasins de bricolage toutes sortes de profilés. Préférez autant que possible l'aluminium pour sa légèreté.

    Je reste dans l'optique de fabriquer mon Time-Lapse pour 0€ et je suis bien partis.

     

     

     

     Je récupère des vieux dissipateurs car en alu pour le support principal et le support de l'actionneur.

    Pour le bras articulé qui va actionner le déclencheur je vais utiliser une tête de lecture de disque dur. Elle est aussi en alu et possède déjà le système de rotation sur roulements. Pas de conception d'articulation à prévoir par contre je suis contraint à sa longueur.

     

      

     

     

     

     

     

    Après un petit usinage du petit radiateur j'adapte la tête à l'aide d'entretoises et vissé sur le radiateur.

    L'articulation est magique grâce aux roulements.

     

     

     

     

     

     

     

    Pour protéger le déclencheur de mon appareil, je vais adapté un pince lacet que l'on trouve souvent dans les vestes de sports.

     

     

     

     

     

      

     

     

     

     

    Hop un petit trou et une petite vis l'empêchera de bouger.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sur le grand radiateur je n'ai qu'a redresser une pate et mon appareil se pose dessus à merveille !

    A croire que c'était prévu à cet effet.

    Un bout de feutrine (récupe d'un tiroir de photocopieur) et un bout de caoutchouc pour la butée.

    Je perce un trou pour correspondre avec mon trépied.

     

     

      

    Je passe sur les détails du premier montage avec lequel j'ai effectué mes premiers tests car ce fut un échec. L'électroaimant récupérer dans un lecteur ZIP n'est pas assez puissant et je dois me rendre à l'évidence : tout ça pour ça !!

    Pas question d'avoir fait tout ça pour rien, je vais sur le net et je commande un électroaimant pour 12€.

    Mais grand doute sur la question de la puissance... bon j'opte pour un modèle de 3W ??? plus par ses dimensions que sa valeur, n'ayant pas de point de référence car l'auteur de la bidouille ne précisait rien sur l'électroaimant l'ayant lui même récupéré dans une vie antérieure sur une vieille machine. 

     

     

    Donc voici le deuxième montage avec le nouvel électroaimant flambant neuf sur son support.

    Ayant un doute, vue la bête, sur la puissance pour appuyer sur le déclencheur je bricole de suite un bras rallonge avec une chute d'alu permettant d'augmenter son couple.

    Toute la difficulté réside dans le positionnement des pièces en mouvements.

     

     

      

     

     

     Pour que mon petit doigt bionique soit en contact avec le déclencheur, je positionne un petit ressort qui sert à la mise en pression mais sans déclencher la mise au point bien sur.

    L'axe de l'électroaimant étant pourvu d'un ressort de rappel, je mets un petit bout de caoutchouc sur l'axe pour éviter qu'il ne saute lors du relâchement. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     Vue plus détaillée de la rallonge du bras en alu.

    Le ressort de pression tire le bras vers le bas.

     

     

      

      

     

     

     

     

    Lorsque l'appareil est en position le doigt bionique remonte et la rallonge vient juste en contact avec l'électroaimant.  

     

     

     

     

     

    En cours de prises de vue, la première, celles que j'ai utiliser pour le titre de cette article :)

    Reste encore plusieurs petites choses à améliorer :

    • allonger le support de l'électroaimant afin de pouvoir le mettre à la verticale
    • créer et installer la sécurité de l'alimentation,
    • concevoir un système pour agrandir la plage de temps de pause entre les prises de vue
    • trouver dans mon fouillis une alim secteur en 12V la prise allume cigare étant déjà réalisée

     

    De quoi m'amuser encore sur ce petit bras bionique et  faire des Time-Lapse...  ça tombe bien c'est l'été qui commence :D 

      

    Ce projet me plais bien et je commence à voir les futures modifications que je vais étudier. Alors pour patienté voici le schéma des modifications à venir.

     

     

     

    Le boitier est terminer.

    Cette modification me permet d'actionner mon APN de trois manières différentes :

    • mode auto = time-lapse
    • mode manuel prise de vue instantanée
    • mode manuel prise de vue continue

    L'ajout d'un switch me permet de choisir entre deux condensateurs pour une plus grande plage de temps de pause.

     

     

     

     

     

    Photo test réalisée en mode manuel instantané en juillet 2015 par une nuit chaude après une journée de canicule

    objectif de 200mm avec focale F/5.6

    ouverture 1/320 secondes

    iso-100

     

     

     

     

     

     

    Photo prise en août 2015 par une nuit fraîche

    objectif de 200mm avec focale F/5.6

    ouverture 1/640 secondes

    iso-100

     

     

     

     

     

    Etonnant la différence du réglage d'ouverture et le résultat obtenu.

    Mais ce qui m'a surpris c'est de voir que la Lune a bougé ! Je sais qu'elle présente toujours la même face mais il m'aura fallu attendre de faire une bidouille pour me rendre compte qu'elle tourne sur elle-même. Après une petite recherche sur le net, on appel ça la "Libration lunaire".

    Image Wikipédia

    Il n'y à pas d'âge pour apprendre :)

     

      Retour à l'accueil

    « Objectif : macro = mission réussieBonne affaire :D »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :